Besoin d'un conseil ? Appel gratuit au 06.85.67.85.64

La "Gale de Boue" chez le cheval

Si la "gale de boue" est une affection très fréquente chez le cheval, son vrai petit nom n'est pourtant pas toujours connu, on parle de dermatophilose. En effet, il ne s'agit pas d'une gale en tant que telle mais d'une pathologie dont l'origine est une bactérie, Dermatophilus congolensis, qui apprécie particulièrement les zones du corps exposées à l'humidité, essentiellement le bas des membres (creux du paturon) mais aussi le dos et la croupe. 

Maladie hivernale par excellence, les individus touchés vivent en général dans un environnement propice au développement de la bactérie : pâtures boueuses et sols de travail particulièrement humides. 

Comment reconnaître une "gale de boue" ?

Dépilation, rougeurs, peau suintante, formation de croûtes... la dermatophilose ne génère en revanche que rarement une boiterie. Si on la retrouve le plus fréquemment dans le creux du paturon, il est possible aussi que d'autres parties du corps soit atteintes, notamment la ligne de dos. 

Attention toutefois à ne pas confondre la "gale de boue" avec d'autres affections cutanées telles que la teigne, l'eczema, les poux ou la véritable gale de pied. 

Est-il possible de prévenir la dermatophilose ?

La contamination se faisant essentiellement par l'environnement, il est important d'entretenir des pâtures peu boueuses, dénuées de germes pathogènes (la bactérie peut conserver son pouvoir d'infection jusqu'à deux ans en extérieur !) et de bien protéger les membres de l'humidité après le travail.

Mais avant toute chose et comme dans de nombreuses situations, il est primordial de maintenir son cheval dans un bon état de santé général afin de lui garantir des défenses immunitaires naturelles efficaces. Une résistance naturelle efficace à la bactérie, une bonne hygiène et une alimentation adéquate limiteront le développement de la "gale de boue". 

Mon cheval est atteint, que dois-je faire ?

Côté traitement, il vous faudra limiter l'accumulation d'humidité autour de la zone atteinte. Il sera possible par exemple de tondre le membre pour permettre un nettoyage efficace et régulier de croûtes avec une solution antiseptique et bien sécher la zone après nettoyage. L'utilisation de pommades protectrices et régénératrices accompagneront le rétablissement du cheval : le "SOS Gale de Boue" d'Ungula Naturalis et le gel réparateur "Nat'Eskin" sont deux options efficaces. Renforcer le système immunitaires du cheval peut aussi s'avérer pertinent : "Health Booster" de Shamrock ou "Vital'Immune" de Vital Herbs. 

Par ailleurs, si vous en avez la possibilité, essayez de limiter l'accès de votre cheval aux zones boueuses et humides le temps de traiter le problème. Tant que l'environnement du cheval n'aura pas été assaini, les récidives auront du mal à être évitées. 

Vous souhaitez partager vos expériences, poser une question, demander conseil ? N'hésitez pas, la section commentaires est là pour vous !

 

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés